Connexion | Inscription


Les heures sont au format UTC


Nous sommes actuellement le Ven Nov 16, 2018 2:21 pm




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Récit] Le début de la fin
MessagePublié: Dim Oct 11, 2015 11:10 am 
Réfugié
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Août 29, 2015 8:30 am
Messages: 2
Image

Bienvenue dans ton dernier espoir, Jane.

La condamnation est ici bas à perpétuité, avec un ersatz de ciel que l'on nomme 'dôme' - ironique protecteur d'une civilisation sans issue. Toute perspective d'y échapper reste un leurre, contraignant les réfugiés d'hier autant que ceux de maintenant à une lutte sans merci pour la survie. Certains s'y regroupent selon quelques valeurs, races ou mêmes religions, mais ils sont et demeureront seuls. L'aube de leur mort ne sera arrêté par aucun des leurs, si cela venait à menacer leur propre espérance de vie. Surplombant ces pantins désarticulés, le pire de ce que le chaos a engendré, ceux suffisamment fous pour s'être élevés. Le Voile semble avoir mené à la destruction de toute trace d'humanité chez ceux qu'il abrite.

Cette étrange magie aurait-elle le pouvoir de prendre à l'Homme toutes ses émotions au profit d'une raison exécutrice ? Ou est-ce simplement la vraie nature de l'Homme que d'écraser l'autre pour survivre,ne serait-ce qu'une heure de plus ?

Ces questions, parmi tant d'autres, habitent cette nuit plus que jamais l'esprit de la jeune mendiante. Ceux qui ont du cœur n'ont aucune valeur, et ceux qui l'ont perdu dégueulent les leurs comme vérité absolue. Agneau parmi les loups, Jane observe le balais des miliciens au profit de l'obscurité écrasante des nuits de Luminis. Leurs pas battraient les pavés avec insolence si la cendre n'étouffait pas, par endroit, le bruit agressif du métal de leurs bottes. Agacée par ce rythme vain et désordonné, elle se lève et va prendre de la hauteur sur le toit d'un baraquement éloigné de la place. Les silhouettes s'éteignent à son regard, lui offrant de ne plus distinguer civils, soldats ou pistoleros. Il ne reste alors plus qu'elle et son plus fidèle compagnon : la peur.

Le temps parait se figer, la livrant à sa propre évaluation méthodique, avachie qu'elle se trouve sur les ardoises de ce toit. Elle même l'ignore, mais le regard qu'elle porte sur le monde est d'une couleur bien étrange, un gris presque blanc qui donne à ses yeux une expression fantomatique. C'est par ces iris qu'elle se scrute en silence. D'abord ses mains aux doigts courts, aux ongles noirs et qui sont pris régulièrement de tremblements incontrôlés. Puis ses bras, sculptés par un entrainement intense, qu'elle devine entre les lambeaux de sa tenue. Enfin sa tenue dans son ensemble, faite de loques crasseuses, qui ne dissimule qu'à peine une peau dans un état tout aussi misérable. Des semaines qu'elle porte la même tenue, et n'a pu bénéficier d'un point d'eau. Pourtant la mendiante se sent cette nuit moins sale d'apparence que des pensées obscures qui la transpercent.

Un grognement échappe à sa bouche gercée, et sa main s'empare d'une gouttière pour s'arracher de ce surplomb. Une tempête au creux du ventre, elle s'enfonce dans le dédale des rues.

_________________
~ PJ : Jane, vagabonde ~


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron