Connexion | Inscription


Les heures sont au format UTC


Nous sommes actuellement le Mar Mars 26, 2019 5:01 pm




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Back : Liarl Finduilas
MessagePublié: Mar Nov 25, 2014 5:13 pm 
Réfugié

Inscrit le: Dim Oct 26, 2014 11:23 pm
Messages: 5
Liarl était adossé au mur de son boyau de mine, profitant d’une étrange pause, en effet, un effondrement avait coupé l’accès entre sa position et le tunnel principal. Elle sentait de l’aire frais lui parvenir, signe qu’elle ne mourrait pas asphyxié, et si elle avait besoin elle aurait aussi des vivres. L’eau ce serait plus compliqué mais bon elle n’en était pas la pour le moment. Une lassitude la saisit alors qu’elle soupirait, laissant un instant son esprit vagabonder dans cette situation qui l’a ramena environs 10 ans en arrière.

« Décidément, à croire que nous autres draï sont destiné à être jeté dans les sous-sols … la première fois que ça m’est arrivé c’était-il y’a presque 10 ans, tu te doutes bien pourquoi à n’en pas douter »

Dit-elle à son interlocuteur du moment.

« Ma vie n’a pas était simple… ho je m’en doute, pas plus pour toi » Dit-elle en voyant une moue s’afficher sur son confident, faisant remuer sa moustache. Il ne semblait pas très bavard mais savait se faire comprendre. « Mais c’est moi qui ai commencé à en parler alors on peut passer le temps non ? »

La belle draï poussa un soupire, passant une main dans ses cheveux crasseux puis sur son visage sale.

« Tu sais, je n’ai pas été tout le temps aussi enlaidie ! Après tout je fais partie d’une famille qui n’avait pas à rougir face aux autres, Les Finduilas ! … enfin à l’époque ou ils vivaient encore, mes parents sont mort peu de temps après ma naissance et j’ai grandis auprès d’un cousin éloigné. Arynir, quelqu’un de bien, un nom de plus oublié, comme Lindorie .. ma sœur … mon reflet … »

Son regard ce voile un instant à cette pensé avant qu’elle ne se confie plus avant, elle ne s’avait trop pourquoi elle se sentait à l’aise avec lui.

« J’ai une sœur jumelle … Lindorie … enfin j’avais. On était tout l’une pour l’autre, si proche … On parlait souvent en même temps ou on s’échangeait nos nom quand on était petite pour faire tourner en bourrique les servantes »

Un petit rire cristallin échappa des lèvres gercé de la draï alors qu’elle se remémorait ses doux souvenirs.

« On était le reflet de l’autre, et un jours ils l’ont envoyé dans une prestigieuse école de magie … par l’immortelle l’ai asse mal vécus, elle aussi d’ailleurs, mais au moins avait-elle une passion à assouvir, l’étude de la magie devint tout pour elle et moi … si elle devait se plonger dans ses études, moi je n’avais pas d’échappatoire, je courais je criais je crisais … il m’arrivait même de me coller à des miroir pour retrouver un peu d’elle, mais ce n’était pas pareille. »

Un nouveau sourire finit par poindre après les propos amère qu’elle tenue.

« C’est la que j’ai commencé à fuguer, partir en découvrant l’ivresse de la liberté sans attache sans compte à rendre sans protection. Il va de soi que les premières fois, ou je n’allais pas bien loin, ou je revenais en clopinant. Mais je ne pouvais abandonner, une idée folle m’ayant traversé pendant mes escapades, retrouver ma sœur ! C’est ainsi que je commençai à identifier chaque passage, chaque recoin, chaque patrouille de l’académie jusqu’au soir ou enfin je pu m’introduire dans sa chambre pour la voir ... ça me fit tellement de bien, je retrouvais enfin mon reflet. Elle aussi d’ailleurs apprécia et enfin nous avions du temps à nous. »

Son interlocuteur semblait bien tendre l’oreille à son histoire, même si son attention était asse accaparé par le bout de viande qu’il grignotait, un peu de nourriture qui avait mis de côté par Liarl, elle n’en était pas à devoir se rationner.

« Etrangement ce désir de retrouvaille me conduisit également à de multiples expérience solitaire …. Enfin, non partagé avec ma sœur j’entends. Elle me parlait de mot de pouvoir, d’étude et de science, je lui parlais d’amant, d’escapades et de passion. Rapidement je me fit une petite réputation dans la rue, m’attirant même la complicité d’une petite bande pas spécialement puissante, mais du moins partageant ma philosophie du plaisir de l’instant, du petit gout du risque ! On était plus une bande d’amateur se la jouant que un vrais gang criminel, on faisait de mal à personne en générale si ce n’est quelques bosses. Il y’a quand même cette fois, incroyable ! Un chargement mystérieux qui semble pouvoir rapporter gros, je me fichais un peu de la prise, mais l’intervention semblait amusante à mener. Un petit groupe avec une simple caisse tenue à la main. Ça ressemblait plus à de la contrebande exotique qu’a un vrais groupe marchant, et surement pas d’un très grand acabit vue leur allure mal fagoté. Nous sommes finalement passés à l’action. Je passerais les détails sur cette scène d’une rare violence conclus par de sévères maux de crane pour me concentrer sur la découverte, une splendeur ! Un œuf d’araignée géante ! »

La drai sautille légèrement sur son postérieur, faisant presque peur à son interlocuteur qui lui jette un regard méfiant avant de reprendre sa mastication.

« Bien entendus je n’y connaissais pas grand-chose en élevage d’araignée, j’ai du demander des conseils autours de moi, de mes amis, ma sœur pour les livres, et même ce pauvre Arynir ! Il était le seul à savoir pour Simon, ha Simon c’est mon araignée, étrange nom quand j’y pense, au consonance exotique, ce crois que c’était ce qu’il y’avais de marqué pour le destinataire du colis … bref j’en étais ou.. ha oui Arynir il m’a bien aidé, un peu contre son grés parfois, il grommèle souvent ! Donc finalement j’ai pu avoir Simon ! Un étrange lien ce forma entre nous deux et depuis il me suis … il fut mon seul compagnon quand Ultima fut déclenché … »

Le sourire plein d’entrain et de nostalgie de la drai s’efface doucement pour ne lui laisser qu’un air sombre.

« Je n’étais pas avec Lindorie ce jours-là, ni Arynir. Tous deux ont disparu de ma vie et quand les drai furent emporté dans les souterrains, j’essayais désespérément de retrouver mon reflet … en vain … même mes camarades, je n’avais que Simon qui avait réussis à me suivre en cachette quand nous fument escorté. Je ne dois m’a survie qu’a lui et à mon habitude de me dérober aux regards. Je suis parvenus à fuir dans les tunnels et finalement je n’ai été dans aucun massacre perpétré par les nains … je les ai juste vue … des massacre, le sang les cris la peur.. la solitude … Lindorie n’était plus là, mais je sursauté en croyant l’entendre chaque fois que je parlais, la voir quand je me penché sur une flaque un peu illuminé, la sentir prêt de moi quand je me mettais en boule pour dormir … Plus le temps passait, plus je croyais la retrouver l’apercevoir … mais en 9 ans le peu de raison qui me restait finis par l’admettre … elle était morte …disparut.. Plus de reflet … seulement une pâle imitation d’elle dans l’eau. Simon et la chance étaient de mon côté, et j’ai finis par retrouver la surface, m’étant doucement reconstruite là où j’ai failli être détruite. Simon resta caché quand je rencontrais une caravane entière de réfugier, le chef me trouva à son gout et me trouva particulièrement intéressante quand je survécus au contentement de lui-même et de bon nombre des gardes de son convoie. Paradoxalement, ma vie un peu débauché m’aida, et je compris à qui je devais tordre la main pour ne pas finir simple vide mâle et à qui écarter les cuisses pour ne pas finir tuer. Le corps se prémunisse étrangement de ce genre d’acte et je les supportais bien mieux que la solitude, tout sauf les grottes et devoir encore luter pour faire taire la voix du fantôme de ma sœur. Je fus même surprise de l’attention particulière que me prêta certain ! A croire qu’une Drai qui couine son plaisir attire parfois plus que simplement le fait qu’elle se laisse prendre. »

Liarl lâche un petit rire plein de dérision, donnant presque un instant à douter de sa stabilité mentale pourtant affirmé plus tôt.

« De tout de façon c’est pareille dans ces mines, je suis la depuis à peine 1 mois et je sais déjà qui je dois laisser me pénétrer et qui je dois retenir, bon la plupart des milicien évidement, ou même ceux de la treizième tête enfin je ne te ferais pas plus de détaille de ma sordide technique de survie, après tout sans arme je n’ai que mon corps et je n’ai pas les mots de pouvoir de ma sœur, ni les talents des moines ou les connaissances des points vitaux .. et toi finalement tu n’est la que pour le repas offert ? »

La Drai se tourne alors vers le rat à qui elle avait tout raconté, ce dernier leva ses moustaches vers la femme, quittant alors le morceau du cadavre de mineur qu’il grignotait. Une partie laissée par Liarl qui n’avait plus faim pour le moment. Il n’eut jamais le temps de répondre, une énorme araignée se jetant sur le rongeur qu’il piqua pour le préparer à s’en nourrir. Un air surprit passa sur le visage de la rodeuse devant la scène.

« Tu avais encore faim ? La prochaine fois c’est toi qui attire le repas alors ! »

Un grondement se fit entendre brusquement quand des rochers furent déplacés. Une pluie de poussière lui tomba dessus et elle protégea son visage de ses mains avant de les écarter doucement comme une petite fille jouant à « j’suis caché ! ». Devant elle, une ouverture laissa voir un imposant semi orque en tenue de réfugier, accompagné d’un des miliciens responsable du camp.

« Par tout le corps ! Y’en à une qu’est pas écrasé ! T’a de la chance d’avoir été enterré dans l’un des boyaux les plus riches ! … hé mais attend … »

Le Milicien fronça des sourcilles en voyant la drai se redresser et s’épousseter, il l’avait prise pour une elfe avec toute la poussière qui cachait sa peau sombre et ses cheveux.

« J’y crois pas ! » S’exclama le milicien

« Quoi donc très cher ? » Dit Liarl de façon totalement détaché.

« L’administration est passé, t’est bien Liarl ? Ben t’est plus cocu qu’roger alors ! On viens d’recevoir tes papiers, un peu plus et on les renvoyait en disant qu’t’étais morte ! »

« Fichtre ! Mais c’est splendide ! »

Liarl enjamba l’ouverture, sous le regard soudain médusé d’un autre milicien. Elle lui adressa un sourire désarmant quand elle passa prêt de lui et quitta définitivement la mine. La copie conforme de celle dont il avait tant profité venait de lui passer sous le nez !

« On dirait que t’a vue un fantôme Nathan .. »

« Nan rien »

La jumelle pensa t’il … dommage qu’il ne l’ai pas vue plus tôt pour remplacer sa sœur qu’il avait relâché quelques temps plus tôt.

_________________
Prirbag : BWUHAHAHAHAHA
Liarl : Voyons mon reflet, tu est sublime !


Haut
 Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 5 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
Aller vers:  
cron